La jeunesse une priorité pour le Modem Martinique

21/10/2010 18:01

 

Chers Amis internautes,

 

Depuis longtemps déjà, on disserte sur l’incompréhension grandissante entre les jeunes et la classe politique martiniquaise. Peu à peu, le fossé s’est creusé, à tel point que l’on parle de divorce, de fracture, de défiance. Les partis semblent désarmés face à cette situation. Ils sont tentés de s’arc-bouter, de se replier sur eux-mêmes, d’importer cette crise dans leur vie interne, donnant à l’extérieur un spectacle désolant de rivalités et d’affrontements, qui conforte les jeunes dans leur piètre considération à leur égard.

 

Cette méfiance, cette défiance des jeunes vis-à-vis des affaires de la Cité, cette spirale infernale, cette descente aux enfers sont-elles inéluctables ? Non.

 

Au MODEM Martinique, nous ne le pensons pas. Comme démocrate, nous sommes persuadés du contraire. Le moment est venu d’inverser la pente, d’intéresser à nouveau les jeunes au débat collectif. Car au fond d’eux-mêmes, ils n’attendent que cela. Prendre le relais de leurs aînés. La Martinique ne peut se passer de sa jeunesse.

 

Les jeunes martiniquais sont les héritiers d’une culture qui porte haut les aspirations à dépasser les contingences du moment, pour bâtir une vision d’avenir responsable, généreuse et solidaire.  La jeunesse martiniquaise, contrairement à ce que l’on croit, est rebelle à une conception purement marchande de la société.

 

Au MODEM Martinique, nous pensons qu’il est temps de faire confiance à notre jeunesse, de réhabiliter tout ce qui permet aux jeunes d’œuvrer ensemble, de coopérer les uns avec les autres, de fuir l’excès d’individualisme pour recréer une société martiniquaise démocratique, unie et solidaire.

 

Notre conviction est que parmi les différentes sensibilités politiques de notre pays, si l’on va au fond des choses, il y a plus d’accords que de désaccords. Nous n’avons pas forcément les mêmes idées, mais nous avons les mêmes principes.

Nous pouvons partager des valeurs, même si notre chemin n’a pas été le même.

Cette idée de surmonter nos clivages, c’est notre identité et c’est ce que la Martinique attend.

 

De tout cela, nous sommes bien loin. Les inégalités subsistent et se creusent. De plus en plus de jeunes, de femmes et d’hommes sont exposés à la précarité et à la violence de conditions de vie inacceptables. Le jeune se ressent comme démuni et soumis à la loi du plus fort. On a l’impression que le privilège va au privilège.

 

Plus que jamais Amis internautes, ce message humaniste d’un illustre domien Gaston MONNERVILLE, ancien Président du sénat doit raisonner dans nos esprits et nos âmes :

 

 

« Jeunesse qui peut m’écouter, faîtes tout pour maintenir et sauvegarder la démocratie dans votre pays. Cette démocratie que vos aînés vous ont forgée au prix de tant de sacrifices, de tant d’efforts et parfois même avec leur sang. Luttez et restez vigilants, pour maintenir le goût et le culte du perfectionnement humain et du civisme actif. Dans ce siècle finissant qui semble s’achever dans un égoïsme desséchant, dans l’incompréhension et aussi une odieuse discrimination entre les hommes, luttez, luttez pour le renouveau des

Valeurs humaines. Ne pactisez jamais avec le mensonge ni avec la force brutale de l’intolérance. Surtout ne cédez jamais à la résignation et à la désespérance. Vivez debout ! Visière haute, dans la lutte pour le respect de votre avenir et de votre dignité, en toute solidarité avec vos frères en humanité. »

 

Plus que jamais, rejoins-nous au MODEM et JDem Martinique pour faire vivre cet espoir démocratique.

Ensemble, l’Avenir, c’est maintenant.

 

Max ORVILLE

Président du MODEM Martinique